.

CENTRE ROUSSEAU
Groupe d’Études dédié à Jean-Jacques Rousseau

Mémoire de la critique

Items Count: 3
  • Robert Derathé, lu par Jean-Pierre Delange
    Robert Derathé. Le Rationalisme de Rousseau. Paris, P.U.F., 1948, 201 pages (réimpression Slatkine, Genève, 2010, 201 pages) Notes de lecture Jean-Pierre Delange Préambule : Cet ouvrage de 201 pages a été édité pour la première fois en 1948 au Presses Universitaires de France. Sa réédition récente chez l’éditeur suisse Slatkine peut suggérer son utilité. Il reste intéressant de voir comment son auteur articulait les questions ultimes avec lesquelles Jean-Jacques Rousseau s’est confronté tout au long de son œuvre, qui touchent aux thèmes explicitement traités ici, de la raison et du sentiment, de la connaissance, de la morale et de l’intérêt, ainsi…
  • Emile Faguet
    Cette étude est tirée de Dix-huitième siècle [1890]. Elle donne une idée de la lecture désinvolte et méprisante qui a pu être pratiquée au XIXe siècle dans les milieux de droite ( Faguet rejoint la Ligue de la Patrie française au moment de l’affaire Dreyfus). L’opération consiste à jouer le poète contre le philosophe. Un Rousseau rêveur et candide, maître des âmes sensibles est exalté au détriment du penseur, taxé d’incohérence et de superficialité. L’unité de l’œuvre fait les frais de l’opération. C’est sur ce point que reviendra Lanson soutenant, avant Cassirer, l’unité de la pensée de Rousseau. JEAN-JACQUES ROUSSEAU…
  • L'unité de la pensée de Jean-Jacques Rousseau. Gustave Lanson
     Article de Gustave Lanson  Dans une page bien connue de ses Dialogues (Rousseau juge de Jean-Jacques), que j'ai citée dans mon Histoire de la littérature française, Rousseau défend l'unité de son système et expose l'idée qu'il s'en fait: toute son œuvre n'a été que le développement du plan conçu sous le chêne de Vincennes.